LE PROJET L'ACTUALITÉ L'ÉQUIPE LES ADHÉRENTS
L'ARCHITECTE LA LIVRAISON L'ÉTAT ACTUEL LES DOCUMENTS GRAPHIQUES

RUDY RICCIOTTI



Né le 22 Août 1952 à Alger
1980 Ecole d’architecture de Marseille
1974 Ecole d'ingénieurs de Genève
Grand Prix National d’Architecture
Médaille d’Or de la Fondation de l’Académie d’Architecture
Chevalier de la Légion d’Honneur
Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres
Officier de l’Ordre National du Mérite
Membre de l’Académie des technologies

« Ce Quasimodo de béton abandonné est dans la solitude. Mais le Stadium est là. » Le Stadium de Vitrolles, réalisation emblématique de l’architecte Rudy Ricciotti est posé sur une décharge de bauxite rouge, un bâtiment hard en béton noir teint dans la masse. Brutal et insolite dans un paysage brûlé, désertique et âpre, il se transforme en salle de hand-ball ou en salle de rock de 5 000 places. Architecture manifeste, il est un véritable ovni isolé dans un paysage intriguant et mystérieux. Laissé à l’abandon depuis 1998, à cause de restrictions budgétaires. En effet avec l’arrivée d’un nouveau parti politique à la mairie de Vitrolles à cette période là, le choix a été fait de couper les accords avec l’alliance intercommunale, organisme qui donnait les subventions de fonctionnement au bâtiment. Aujourd’hui il est un vestige d’une brutalité qui résiste haut et fort sur son territoire. Monolithe de béton sombre orné, le stadium fonde l’identité de Rudy Ricciotti au début de sa carrière, une brutalité doublée d’un raffinement à toute épreuve. C’est le meilleur projet de Rudy Ricciotti parmi toutes ces réalisations aux vues des caractéristiques mises en place. C’est un projet de jeunesse, sans aucun compromis. S’impliquer avec la haine et la rage dans un projet sans aucune limite. « C’était une des salles qui possède la meilleure acoustique d’Europe, un de mes plus beaux projets. Il faut faire des efforts pour comprendre que ça parle de la coulée de l’asphalte, du suprématisme, de la valeur des contrastes comme refondement de la vitalité... C’était un bâtiment très médiatisé mais, au plan local, c’est un bâtiment qui a été reçu avec du crachat et de la haine. Aujourd’hui les gens commencent à changer d’avis, à comprendre. Le maire de Vitrolles aime beaucoup cet endroit. Il faut aider ce bâtiment à renaître. Ce n’est pas parce qu’il est vandalisé qu’il ne vaut plus grand chose, on peut le réactiver. Le laisser à l’abandon c’est une honte. » Un équipement culturel d’une telle qualité ne peut être inexploité, c’est tout simplement du gâchis. D’autant plus que les habitants de la région et surtout de la ville serait heureux d’avoir une salle de concert exceptionnelle et unique comme le Stadium. Il manque une scène Rock dans la région. Un témoin de son époque, toujours d’actualité aujourd’hui, un monolithe qui vibre, attaque et nous happe avec la puissance du Rock. « La salle de rock de Vitrolles est en béton noir monolithe, massif, primitif, coulé en œuvre et d’un seul bloc... entier. La force de ce bâtiment s’inscrit dans le geste constructif, c’est un projet radicalement baroque... »

Rudy Ricciotti